Accueil Date de création : 22/11/09 Dernière mise à jour : 17/08/14 00:21 / 966 articles publiés

Ma Rochelle  (voyage) posté le mardi 18 mai 2010 15:09

Blog de artobaz :Artistiquement vôtre,, Ma Rochelle

  

 Ma Rochelle en images,

le superbestof de notre petit tour au bout du monde (Australasie - été 2010),

d'autres albums photos de nos séjours à l'étranger (Chypre, Crète, Espagne, Italie, Maroc, Portugal)

sur mon blog de voyage :

http://artobaz.uniterre.com

 

 

lien permanent

Fiche de lecture #énième  (book) posté le dimanche 17 août 2014 00:19

genre : roman

titre : A l'encre russe

auteur : Tatiana de Rosnay*

éditions originales : Editions Héloïse d'Ormesson

éditions présentes : Le livre de poche

date de parution : 2013

 

*à propos de l'auteur :

Née en 1961, Tatiana de Rosnay est franco-anglaise. Elle est l'auteur de onze romans, dont Le Voisin, Boomerang, Rose et Elle s'appelait Sarah, best-seller international vendu à plus de 9 millions d'exemplaires dans le monde et adapté au cinéma en 2010. Son dernier roman, A l'encre russe, a paru aux Editions Héloïse d'Ormesson en 2013. Tatiana de Rosnay a été désignée comme l'une des 50 personnalités françaises les plus influentes à l'international par le magazine Vanity Fair. Elle vit à Paris avec sa famille.

 

4ème de couverture :

L'Enveloppe a valu au jeune romancier Nicolas Kolt un succès international et une notoriété dans laquelle il tend à se complaire. C'est en découvrant la véritable identité de ses ancêtres qu'il a trouvé la trame de son premier livre. Depuis, il peine à fournir un autre best-seller à son éditrice. Trois jours dans un hôtel de luxe sur la côte toscane, en compagnie de la jolie Malvina, devraient l'aider à prendre de la distance avec ses fans. Un week-end tumultueux durant lequel sa vie va basculer...

 

avis personnel :

J'aime beaucoup cette écriture qui coule de source, ce suspense tranquille, les émotions et sentiments qui jaillissent des romans de Tatiana de Rosnay. Une belle lecture d'été - ceci n'est pas une insulte.

lien permanent

Il était une fois en Amérique  (book) posté le mercredi 23 juillet 2014 23:27

Blog de artobaz :Artistiquement vôtre,, Il était une fois en Amérique

Titre : Les charmes discrets de la vie conjugale

Auteur*: Douglas Kennedy

Editions : Pocket (exemplaire offert)

Date de parution : 2005

 

4ème de couverture :

Le bonheur, Hannah l'a trouvé. Epouse de médecin, mère de famille, c'est une femme comblée. Le gentil garçon, rencontré à l'université et épousé au mépris de ses parents, s'est révélé un mari parfait.

Sa route a pourtant dévié, l'espace d'une nuit, des années auparavant. Celle qui sut passer entre les gouttes de la contestation politique des années 1970 se voit accusée aujourd'hui des agissements les plus subversifs. Alors qu'elle observe son existence sombrer dans l'anarchie, Hannah va prendre les armes...

* à propos de l'auteur :

Douglas Kennedy est né à New York en 1955, et vit entre Londres, Paris et Berlin [le rêve, quoi!]. Auteur de trois récits de voyages remarqués, il s'est imposé avec, entre autres, L'homme qui voulait vivre sa vie (1998 - réédité en 2010) - adapté au cinéma par Eric Lartigau, avec Romain Duris. En 2013 est sorti son 8ème roman, Cinq jours.

avis personnel :

J'ai adoré ! Tout comme j'avais adoré La Femme du Vème ! C'est vivant, très juste, bouillonnant d'émotions. Ce livre doit être adapté au cinéma lui aussi, c'est obligatoire ! Les personnages sont tellement attachants : Hannah et son amie Margy, Dan le mari, John le père, Jeff le fils, Lizzie la fille, la mère dont j'ai - déjà - oublié le prénom, ..., et puis Billy.

 

http://wwwdouglas-kennedy.com

lien permanent

La Sagrada Familia  (movie) posté le mardi 22 juillet 2014 22:41

Blog de artobaz :Artistiquement vôtre,, La Sagrada Familia

 Film documentaire de Stephan Haupt

Suisse/Espagne, 2012

Gaudi, le mystère de la Sagrada Familia

 

Elle s'érige peu à peu au fil des ans, des décennies... Plus d'un siècle [début du chantier le 19 mars 1882] s'est écoulé depuis la pose de sa première pierre et la Sagrada Familia de Barcelone surplombe, toujours inachevée, le flot humain qui s'écoule dans son ombre. [...]

C'est une épopée extraordinaire dans laquelle nous entraîne le réalisateur, faite de sueur, de sang, de larmes mais aussi forgée dans la foi, dans l'espérance, dans la folie douce des hommes. Celle de Gaudi, certes, mais aussi celle de tout un pays, d'un peuple, d'une Catalogne meurtrie par l'histoire, par le franquisme dont la cathédrale a souffert comme ses compatriotes.

La Sagrada Familia, c'est tout un symbole, celui d'une formidable aventure collective, humaine. Une sorte de tour de Babel qui rassemblerait des hommes d'horizons et de langues multiples. Cela sort des cadres de l'architecture, de l'art, de la spiritualité... C'est une quête de sens, un monument qui questionne notre monde contemporain. [...]

Bref, c'est tout simplement jubilatoire et on ne sait plus si on doit espérer que l'oeuvre s'achève enfin ou qu'elle continue à s'édifier à tout jamais...

 

Vu aujourd'hui avec plaisir au cinéma Utopia à Bordeaux, dans cette fameuse église transformée en lieu de projection cinématographique...

 

 

 

 

lien permanent

La vie et la mort de Vincent van Gogh  (movie) posté le vendredi 18 juillet 2014 19:01

Blog de artobaz :Artistiquement vôtre,, La vie et la mort de Vincent van Gogh

Blog de artobaz : Artistiquement vôtre,, La vie et la mort de Vincent van GoghBlog de artobaz : Artistiquement vôtre,, La vie et la mort de Vincent van GoghBlog de artobaz : Artistiquement vôtre,, La vie et la mort de Vincent van Gogh 

Film documentaire de Paul Cox (Australie / Belgique ; 1987)

D'après les lettres de Vincent van Gogh à son frère Théo,

lues par John Hurt

musique : Antonio Vivaldi

 

"Il avait raison, Van Gogh, on peut vivre pour l'infini, ne se satisfaire que d'infini, il y a assez d'inifini sur la terre et dans les sphères pour rassasier mille grands génies." Antonin Artaud, in VanGogh, le suicidé de la société, éditions Gallimard

Le postulat est sacrément gonflé : nous inviter à plonger la tête la première dans l'âme torturée de Vincent van Gogh à travers les centaines de lettres qu'il a écrites à son frère Théo, et ainsi entrer dans l'intimité de l'artiste, découvrir l'homme, ses motivations et sa profonde humanité - tandis que les images nous invitent, en contre-point des tableaux, à parcourir l'Europe que Vincent a traversée, les lieux de son inspiration, les couleurs qu'il a observées, les saisons qu'il a vécues, de Groot-Zundert, Nuenen, Le Borinage, La Haye...jusqu'à Paris, Arles, Saint-Rémy-de-Provence et enfin Auvers-sur-Oise où il s'est donné la mort en juillet 1890. Il avait 37 ans. Il avait signé plus de 800 toiles mais n'en n'avait vendu qu'une seule, La Vigne rouge, achetée à Bruxelles cette même année 1890... [...]

 

Blog de artobaz : Artistiquement vôtre,, La vie et la mort de Vincent van Gogh

 

Et je ne vous en dirais pas davantage parce que j'ai beaucoup dormi cet après-midi au cinéma...

 

http://www.cinemas-utopia.org

 

lien permanent
|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à artobaz

Vous devez être connecté pour ajouter artobaz à vos amis

 
Créer un blog